• De retour avec un article tout simple et sans prise de tête. J'avais juste envie de parler de Leola, une chanteuse japonaise trop méconnue des gens. Il y en a beaucoup de petits artistes au Japon, cachés derrière les "masters", les plus gros vendeurs, et je pense qu'on peut dire que Leola en fait partie, et qu'elle mérite plus de reconnaissance. Je tiens donc à vous faire découvrir cette jeune femme attachante et particulièrement talentueuse.

    A vrai dire, ça ne fait pas très longtemps que je la connais. Je l'ai découverte un soir à la télévision, sur la chaîne française Nolife ( que je vous conseille si vous n'avez jamais regardé, car il y a de bons clips qui passent en général ). Tout a démarré avec la chanson "I & I", c'est là que j'ai eu un certain coup de cœur. Tout en délicatesse, et avec beaucoup de beauté, elle interprète un titre pas mal du tout.

    Sa voix est jolie, et bien que d'habitude ce n'est pas le genre d'univers auquel j'accroche directement, je me suis sentie vitre transportée et charmée. J'ai vraiment aimé la partie de 3:58 à 4:20, qui marque comme une petite pause dans la chanson, très agréable et même captivante.

    Puis ensuite, en cherchant sur YouTube, je suis tombée sur cette chanson. Chanson particulière pour moi, car j'ai ressenti quelque chose de très étonnant face à elle.

    Dès les premières secondes j'ai apprécié l'atmosphère simple mais toujours très agréable et relaxante, qui s'est dégagé à la fois du clip, de l'air, de Leola. Bref, de tout. Pour vous expliquer en clair ce que j'ai ressenti avec "Rainbow", et cela dès le début, c'est que ça m'a beaucoup rappelé mon enfance. Détail qui vous paraîtra peut-être étrange dit comme ça, je dois avouer que j'ai cherché à savoir pourquoi moi aussi.

    Je suis encore dans l'enfance à 14 ans je crois ( même si je me considère personnellement bien plus dans l'adolescence, qui est une période quelque peu différente et sûrement pas la meilleure dans une vie, ah ça non ! x) ). Mais cette chanson m'a ramené des années en arrière, l'époque avant que je déménage pour la première fois là où j'habite actuellement. L'époque où j'avais 3-5 ans, c'était une bonne époque d'ailleurs. :D J'ai des souvenirs de quand j'étais en maternelle, avec toute ma bande de copains et de copines... Et j'avais précisément une meilleure amie ! Et oui, déjà, à cet âge-là. En fait, ça a débuté à partir du premier jour de petite section, c'est pour vous dire. x) On s'est vus, on a joué ensemble, le courant est bien passé ( je dirais même peut-être trop bien passé xD ) puis on est devenus proches. Je me rappelle qu'on s'invitaient souvent dans nos apparts. Cela peut paraître stupide, car j'étais vraiment jeune, mais ça restera des moments qui ont été importants pour moi, et une personne que j'ai apprécié. Et Leola, eh bien elle m'a rappelé cette fille, allez savoir pourquoi.

    En tout cas, quand j'écoute "Rainbow", ou que je regarde le clip, y a réellement un sentiment de nostalgie et de bonheur qui m'envahit, et ça c'est un peu inexplicable "pourquoi Leola me fait penser à ma première meilleure amie, et donc qu'elle me renvoie à mon enfance ?". Je crois qu'il s'agit de choses personnelles et inconscientes, on a tous une ou des chansons qui nous font penser à des gens, à des instants de notre vie.

    Et puis au début, le décor derrière, la vitre avec le paysage de nuit urbain au loin... j'aime et j'approuve, et c'est toute une ambiance incomparable. Cette chanson remontera le moral de certaines personnes je pense, elle est remplie d'une énergie positive ! Avec tout le petit groupe de personnes aux t-shirts colorés qui a participé ça apporte quelque chose de plus encore. :)

    S'il y a bien un mot pour définir Leola, c'est "adorable". Elle est vraiment mignonne et motivée, c'est dommage qu'elle ne soit pas plus connue que ça. Elle mérite bien plus de vues, et aussi bien plus de fans. On voit qu'elle aime ce qu'elle fait.

    Et Leola, si on enlève la lettre E, ça fait Lola, et c'est ainsi que je m'appelle. x) Détail peut-être inutile, mais j'ai juste pas pu m'empêcher de passer à côté de ça, vous m'excuserez. :3


    votre commentaire
  • Comment l'homosexualité est-elle vue au Japon ?

    Je tiens à faire des articles sur la société japonaise, pour que vous puissiez connaître un peu plus le pays. Depuis quelques temps, je me suis intéressée à la question "Comment l’homosexualité est-elle vue au Japon ?". En réalité, difficile de pouvoir répondre quand on habite pas sur la terre nippone. Néanmoins, si on fait quelques recherches, on peut commencer à avoir une certaine idée de comment la société japonaise s'organise t-elle autour de ce débat.

    Il faut tout d'abord savoir que sur ce côté-là, le Japon est un pays assez contradictoire. En effet, je pense que la plupart d'entre vous savent que c'est LE pays du manga, et dans le manga il y a vraiment beaucoup de genres différents, créés à chaque fois pour un certain public. Certains seront spécialement pour les jeunes filles, les jeunes garçons, les jeunes adultes, les adultes... Bref, c'est assez ciblé, même si une fille peut très bien acheter et lire des mangas pour les garçons. Ce qui se fait chez les filles est surtout très romantique, histoires à l'eau de rose, et chez les garçons, c'est souvent de l'action, bref vous voyez à peu près le schéma. Je pense que personne ne devrait s'enfermer dans une catégorie, et on est libres de lire ce que l'on souhaite. Et il y a aussi des mangas pour les homosexuels et les lesbiennes. Je crois qu'on peut dire qu'ils n'ont pas été oublié : c'est même un marché assez rentable, que ce soit au Japon, ou même en France. La France est le 2ème plus gros consommateur de mangas au monde, et les mangas LGBT ne sont pas en reste car on en trouve de plus en plus. De nos jours, ce n'est pas seulement les personnes homosexuelles qui les lisent, mais aussi d'autres personnes, tout simplement curieuses ou qui apprécient ce genre d'histoire un peu différente de ce qu'on a l'habitude de voir. Pour donner un exemple concret, une partie Boys Love perdure depuis plusieurs années à Japan Expo, j'ai pu l'apercevoir, de nombreux mangas sont à chaque fois disponibles et ça trouve son public ( majoritairement féminin, tout de même ). Pour tout ce qui est Girls Love, je crois bien que c'est beaucoup plus discret, allez savoir pourquoi.

    On peut donc remarquer que le Japon n'est pas totalement homophobe, car il crée et exporte de nombreuses histoires homosexuelles. Et dans l'ancien temps, les samouraïs entretenaient des relations homosexuelles. Cela ne date pas vraiment d'hier. Le Japon n'était pas réticent à l'homosexualité dans sa culture, il était même parfois du genre à l'encourager, mais dès qu'il a commencé à s'ouvrir au monde, la vision occidentale de la chose, notamment apportée par la religion chrétienne qui condamne le fait d'être différent de la plupart des gens, s'est un peu immiscé dans la culture, et l'idée qu'être homosexuel n'était pas tellement une chose dans la norme s'est imprimé dans les esprits.

    Aujourd'hui, on ne peut pas dire non plus que le Japon est un pays violent vis-à-vis des personnes LGBT. C'est peut-être moins simple d'être homosexuel au Japon qu'en France sur certains plans, mais les Japonais éviteront au possible d'exprimer leur avis à propos de la chose en public. Certains trouveront peut-être ça mauvais d'être ainsi, mais ils ne le diront généralement pas et garderont ça pour eux. Je crois qu'on peut globalement parler de tolérance. Tous les Japonais ne sont pas forcément très amis des homosexuels mais ils se garderont bien de tenir de mauvais propos à leur égard. C'est une forme d'un certain respect, contrairement à la France où on est plus sujet aux insultes, lynchages, et cela très rapidement. Néanmoins, comme dit précédemment, le Japon n'est pas un "gay paradise" et se marier n'est pas passé légalement dans le tout le pays ( cependant certaines villes comme Shibuya proposent des mariages ainsi que des certificats pour donner de l'importance aux personnes LGBT ), et il est souvent mal vu de montrer ouvertement qui on est en public, beaucoup préféreront le cacher aux autres. Les Japonais partent du principe que l'homosexualité fait partie de la vie privée, on peut alors vivre sa vie mais à partir du moment où tout est fait pour se faire remarquer, c'est assez mal compris. J'appellerais ça "chez soi ça marche, dehors ça fonctionne moins". ^^"

     

    Comment l'homosexualité est-elle vue au Japon ?

    L'homosexualité masculine au Japon est plus acceptée que l'homosexualité féminine. En effet, la femme, au sein de la société japonaise, a toujours un certain rôle à respecter : si à 29 ans elle n'est pas mariée, elle sera mal considérée, cela pourra même être une honte pour elle et sa famille. La société fait énormément pression sur les femmes, se marier avec un homme et ensuite avoir des enfants est un modèle qu'elle devrait en théorie respecter. Si elle ne le fait pas, elle aura du mal à s'intégrer.

    Les hommes sont en général plus libres de choisir leur vie car ils n'ont pas toutes ces obligations.

    On tend vers une certaine évolution car le Japon fait des progrès : dernièrement, on a autorisé un couple homosexuel à accueillir un enfant en tant que famille d'accueil.

    La société japonaise est d'une manière générale beaucoup plus tolérante envers les étrangers qui seraient homosexuels. Moins soumis à la pression de la société car ils ne sont pas nés ici, ils seront davantage acceptés ( mais toujours dans l'intimité ).

    Si on va recueillir les avis de la population japonaise au sujet de l'homosexualité, on s'apercevra que la jeune génération japonaise y est plus ouverte que les générations précédentes. Je dirais que les jeunes n'y trouvent pas vraiment d'inconvénients, et n'auront dans l'ensemble rien contre au fond. C'est surtout les personnes plus âgées, avec leur idée bien définie de ce que doit être une vie réussite qui seront moins accueillantes envers les personnes LGBT. La jeunesse moderne ne s'y oppose pas vraiment.

    Comment l'homosexualité est-elle vue au Japon ?

    Lors des marches LGBT, tout ce qui est Gay Pride etc, il y a encore peu de gens qui osent se montrer à tout le monde. On a pu vérifier ça par un faible pourcentage de participation par rapport à des pays comme la France, où les homosexuels se cachent moins, même s'il reste encore très difficile pour la plupart des gens de faire leur coming-out à leur entourage. C'est très loin d'être quelque chose de "banal" et ça demande du courage. Au Japon, le concept du coming-out est bien moins présent, ce n'est pas vraiment une obligation, quelque chose d'important, la plupart n'en parleront même pas à leurs amis ni à leurs parents. Là est la différence entre les français et les japonais. Nous les français, on a l'impression de devoir le dire, on est prêt à faire des efforts. Pour les Japonais, ce n'est pas forcément nécessaire, d'autant plus que la peur de décevoir sa famille est encore plus présente que chez nous. On prend le risque de déshonorer sa famille entière. Après, je pense que ça ne concerne pas TOUT LE MONDE, certains le montreront sûrement, les gens qui participent aux marches sont courageux et enclins à montrer qui ils sont vraiment. C'est juste que beaucoup ne le font pas encore je pense et que ça reste une minorité de la communauté LGBT japonaise.

    La contradiction donc réside dans la forte présence des mangas ( et même des animes, et aussi de films ) homosexuels. C'est bien là, ça génère de l'argent, mais le sujet reste sensible, on évite de trop en parler. Difficile à saisir, au fond.

    Je pense que le Japon n'est pas un pays où on aura à subir trop de moqueries ou de harcèlement en raison de son orientation sexuelle, même si des discriminations existent. Il y a toujours le certain principe du respect de la personne qui perdure. Simplement, la communauté n'a pas encore les mêmes droits que les citoyens japonais hétérosexuels.

    Du chemin à parcourir, beaucoup de chemin, mais quelque chose me dit que nous sommes sur la bonne voie ! On avance petit à petit, mais on avance tout de même, alors ça ne peut que promettre de bonnes choses pour l'avenir.


    2 commentaires
  • Folder : ces gamins qui explosent tout

    Hier, j'ai fait la découverte d'un groupe japonais des années 90, qui a été actif de 1997 à 2000. J'ai écouté tous ses singles, du moins les gros titres qui étaient dispos sur YouTube, tout simplement car je trouvais ça intéressant. Bon d'accord, je dois bien avouer qu'ils n'ont pas non plus fait une masse de trucs, c'est pas une formation qui a duré très longtemps non plus, 3 ans à tout casser mais voilà. Je crois que je suis vraiment contente d'avoir découvert le groupe "Folder". J'ai un peu forcé le destin car j'ai tapé "Groupes japonais" dans Google. Autrement, je crois que YouTube ne m'aurait pas recommandé leurs chansons comme ça, naturellement. Avoir forcé le destin est une bonne décision. Faire la découverte de pleins d'univers et de pleins de chansons ça permet de finir par découvrir son véritable style, son propre univers, et personnellement, je commence à cerner ce qui me plaît.

    Bref, trêve de bavardages, je pense qu'il faut que je vous montre le premier clip de Folder sur lequel j'ai cliqué, et ça s'est avéré comme étant la chanson que je préfère vraiment du groupe. Il y a d'autres chansons de Folder qui sont vraiment pas mal aussi, c'est pour ça que je suis allée plus loin pour voir ce qu'il y avait après, mais celle-là a vraiment quelque chose de spécial. C'est ce genre de feeling que je ne rencontre pas tout le temps. J'ai senti avec la mélodie du début que c'était sincèrement susceptible de me plaire, que y avait du move quand même, que c'était assez 90's, et que même si j'adore les 80's, je ne refuse pas non plus ce qui vient des 90's parce que c'est une autre ambiance toute aussi fascinante. Il y a eu de très bonnes sorties à cette époque aussi. Je crois qu'on peut dire que quand on est entré dans les années 2000, il y a une décadence assez sûre. Je suis née en 2003, mais ça ne m'a franchement pas empêché d'écouter et de voir ce qui se faisait avant, voire bien avant ma naissance, et concrètement, les années 2000, je trouve que ça a dénoté avec les 80's et 90's, je parle d'une façon générale, et pas que du monde musical japonais.

    Enfin bon, ce que je disais, c'est que... je suis impressionnée.

     

    Folder est un groupe d'enfants, j'ai envie de dire, quasiment. Quand ils ont débuté, donc on va dire avec cette chanson, la tranche d'âge était de 9 à 13 ans, ce qui n'est pas super courant non plus je trouve. Même dans les groupes d'idoles, bon, on s'accordera tous pour dire que y a des jeunes filles qui sont en effet jeunes x) ( certaines sont intégrées dans des groupes vers l'âge de 12 ans ) mais Folder, ça m'a un peu interpellé, que y ait des gens qui aient quand même 9 ans. C'est pas pareil que quand tu as 12 ou 13. Enfin, moi je vois ça de ma fenêtre hein, c'est vrai que peut-être j'exagère, mais quand on est jeune, je trouve vite qu'il y a des différences quand tu as tel ou tel âge. 3 ans d'écart entre deux jeunes, pour moi c'est considérable. Personnellement, si je dois parler un peu de moi, j'ai toujours été très mature, genre vraiment, ça m'a empêché parfois d'avoir de bonnes relations avec les gens autour de moi, se faire des amis ça a été notamment plus difficile, bref la période de l'école primaire je crois que ça a été la pire car cela n'a pas été simple, et je suis passé pendant quelques années par une période assez désagréable d'harcèlement. Mais quand j'avais 9 ans, j'avais pas la même maturité qu'à 12 ou 13 ans. Concrètement, je pourrais même dire que pas du tout. J'ai compris encore plus de choses, je me suis enrichie encore plus, bref, dans mon enfance on m'a toujours dit que j'étais différente, que j'étais mature, mais depuis quelques temps y a un véritable fossé absolument énorme entre moi et les autres. J'ai pas 14 ans dans ma tête je crois, ce sera toujours l'impression que j'aurais.

    Bref, je crois que je suis encore un peu partie, mais je tenais à vous en parler, et je voulais aussi souligner le fait que des enfants de 9 ans, c'est étonnant, car "Parachuter", c'est une de ses chansons qui va me rester, je pense. Elle est vraiment géniale, a un côté un peu mystérieux même, le clip est vraiment bien exécuté. Il y a deux garçons dans le groupe, là encore un fait pas trop courant, parce qu'on a plus tendance à séparer les garçons et les filles pour en faire deux catégories bien distinctes, c'est-à-dire les girlsbands et les boysbands, qui visent chacun un public bien particulier, même si dans le public, y a pas forcément toujours ce qui est attendu, si vous voyez un peu ce je veux dire. :p C'est vrai quoi, on peut dire que je suis bien fan de girlsbands et pourtant je suis une fille, ok y en a d'autres, mais un peu perdue au milieu de milliers d'hommes. Alors, je dévie un peu. :D

    Dans "Folder", on remarquera quand même assez rapidement que tous les membres n'occupent pas la même place dans le groupe, on peut même penser à du 2be3 ( bon ok, ils ne sont pas 3, mais y a une différence mortelle qui a été accordée à qui sera au devant de la scène ). Daichi Miura est le jeune garçon qu'on voit tout simplement le plus, tellement que les autres ont l'air de faire de la figuration. Certaines filles sont là à priori pour danser, presque, et l'autre garçon, nommé "Joe", est totalement au fond du décor, ils fait carrément partie de ceux qu'on a refoulé, tellement qu'on a que le nom pour le définir, son nom de famille est inconnu, impossible de retrouver une trace de lui sur le Net. Un peu chaud tout de même. Il était mignon haha, mais visiblement il a tenu à garder un anonymat extrême.

    Folder : ces gamins qui explosent tout

    Après, le petit Daichi, il était vraiment talentueux, il m'a impressionnée dans ce clip, il a l'air de tout diriger, de faire son boy qui a assurément confiance en lui, pour un jeune de 9 ans, je suis un peu bouche-bée, qu'il me mette addict aussi facilement.

    Dans "Parachuter" il y a de bonnes performances vocales intéressantes, et des airs infiniment plaisants. Dans ma vie, y a des trucs japonais qui m'ont étonné, pas mal même. Mais ce truc-là, je crois que ça se place assez bien dans le classement, ça sort de nulle part et ça émerveille. ^^

    Sinon, il y a aussi eu un autre groupe en lien avec Folder, c'est Folder 5. Un groupe dérivé qui reprend toutes les membres de Folder, c'est juste que les filles qu'on a gardé. Les deux mecs, ça dégage. xD Le groupe a été actif de 2000 à 2003, c'est donc là aussi une petite période. Pour le coup j'ai pas encore écouté tous les singles, j'aime particulièrement la chanson "Final Fun Boy" mais après j'ai pas vraiment remarqué un autre titre. Sans Daichi, ça fait moins "important", moins "poids lourd". Je ne sais pas si vous voyez l'idée !

     Néanmoins j'apprécie la formation à 5 du groupe avec cette chanson. x)

    Si je devais conclure, je dirais que c'est toujours cool d'être curieux et de s'intéresser à ce qui peut bien se cacher, à ce qu'on a pas encore découvert. Pour moi, c'est une façon d'enrichir sa culture musicale, mais aussi de pouvoir kiffer encore et toujours plus. :D


    votre commentaire
  • "Hiroshima", un documentaire choc

    Je sais que je reviens sur le blog un peu comme si de rien n'était, après un certain temps, sans forcément vous raconter tout de suite ma journée à Japan Expo, mais là j'ai envie de sortir des articles sur des sujets nippons différents, donc JE, je crois que ça attendra. ^^

    Cela ne fait pas longtemps que j'ai désormais Netflix. Concrètement, c'est quelque chose de cool où on peut regarder pas mal de films, de séries etc. Il suffit de payer un abonnement mensuel, et on a un accès totalement libre à pleins de choses. Y a même un peu d'Asie ! ♥ J'ai d'ailleurs pu voir le film du livre "Stupeur et tremblements", livre dont je vous avais déjà parlé sur le blog, je l'avais beaucoup aimé. Au final, le film ne fait que reprendre en grande partie ce qui a été écrit, néanmoins j'ai là aussi beaucoup aimé. Cela a été délicieux de replonger dans cette œuvre, dans cette histoire. J'adore chaque mot choisi, chaque délire, c'est d'une beauté très intéressante.

    Mais venons-en au fait. Je viens de regarder le documentaire "Hiroshima" tout à l'heure. J'aimerais écrire un petit article sur celui-ci, car je dois avouer avoir beaucoup aimé la façon dont a été produit ce reportage.

    J'en ai vu d'autres des documentaires sur les catastrophes de Nagasaki et Hiroshima. A chaque fois, ça restait quelque chose de triste et qui me laissait une émotion désagréable qui me collait à la peau quelques instants après encore. Je crois ne pas avoir besoin de rappeler ce qui s'est passé, tout le monde est en tout cas censé le savoir.

    "Hiroshima", comme son nom l'indique, n'a parlé que de la catastrophe d'Hiroshima, et d'une manière particulièrement déconcertante. Il y a eu des bouts d'archive, de vraies images, des témoignages de survivants toujours présents au moment de la réalisation du "film" ( 2005, alors aujourd'hui je ne suis pas vraiment sûre qu'ils soient encore là malheureusement ), et puis surtout, des reconstitutions extraordinaires. Et je pèse mes mots, je sais ce que je dis. Les reconstitutions sont extrêmement troublantes, une importance particulière a été accordée aux détails, nous sommes pour le coup vraiment plongés dans l'horreur la plus totale. Sur toutes les séquences, j'ai eu des frissons qui ne s'arrêtaient pas, tellement tout était correctement calculé, tellement tout était réaliste. Et sur une scène en particulier, j'en ai eu les larmes aux yeux. C'est un peu sanglant, les survivants souffrent, tous ont peur, sont dans l'incompréhension, beaucoup perdent leur famille, certains les voient même mourir, les entendent mourir. C'est un détail qui m'aura particulièrement choqué.

    Aucune concession n'a été faite, la réalité est vraiment montrée. J'ai trouvé ça assez choc mais aussi très intéressant, car c'est rare de voir des documentaires aussi poignants. Parfois, les mots ne disent pas tout. J'en avais déjà beaucoup entendu parler du bombardement d'Hiroshima, j'avais vu des docs, je savais ce que c'était. Je me faisais ma petite idée de comment ça s'était passé, je savais pertinemment que c'était affreux. Mais quand on m'a offert sur un plateau des images calquées sur ce qui s'est vraiment passé, ça a comme déclenché une véritable prise de conscience en moi. J'ai été pour la première fois confrontée à l'inimaginable. C'était difficile mais extrêmement enrichissant. Je crois que je n'ai jamais vu quelque chose d'aussi cruel de toute ma vie.

    En bref, je conseille vraiment "Hiroshima" sur Netflix. C'est une expérience à tenter. Si on intéresse à l'histoire du Japon, c'est même à voir absolument. Ce documentaire procure des sensations extrêmes, après je sais bien que tout le monde ne verra pas forcément la chose sous le même angle que moi, car il faut savoir que je suis assez sensible à ce qui est bien réalisé, et à ce qui me touche. Mais je crois qu'on s'accordera tous pour dire que c'est monstrueux. J'ai ressenti la tristesse, l'horreur, la panique au plus profond de moi, comme si j'y étais.

    Alors, en plus de vous apporter des informations sur le bombardement, cela vous plongera surtout dans la catastrophe très rapidement, je crois qu'on ne peut pas faire plus réaliste et plus immersif qu'"Hiroshima".


    votre commentaire
  • Résultat de recherche d'images pour "japan expo"

    J'ai donc décidé que j'irais définitivement à Japan Expo. Bien que je sois fauchée lol x) Sérieusement j'ai dépensé beaucoup trop d'argent ces derniers temps et je me retrouve à juste pouvoir payer ma place pour JE, in extremis... J'espère pouvoir recevoir un peu d'argent pour la convention sinon ça va être triste pour moi ! xD Parents ayez pitié de mon âme dépensière. x)

    Mais être fauchée ne veut pas dire ne rien pouvoir faire. Là-bas il est possible, une fois entré, de participer à pas mal d'activités, et cela gratuitement. J'ai prévu d'y aller le dimanche, d'acheter sur place parce que je sais pas, l'envie m'en prend, et de participer à deux showcases et à deux dédicaces, des groupes Nijicon et The World Standard. Des idoles en bref, dans la j-music actuelle c'est un peu mon domaine de prédilection ! Pour les dédicaces ce qui est stressant c'est qu'on sait jamais à l'avance si on pourra le faire car pour ça faut récupérer des bons dédicaces, et si on n'arrive pas à en avoir parce que y en a plus, c'est rageant. Mais je pense que ça le fera, je suis censée rentrer vers 10h00.

    En 2015 j'étais en catégo préventes et on est rentrés vraiment en retard, à cause d'un problème général, informatique à priori, qui avait bloqué tout le système d'entrée. Tout le monde s'était retrouvé à poireauter pendant une éternité et personne n'était rentré à l'heure. Un incident qui s'est ressenti sur les évènements prévus ce jour-là : je voulais aller voir un groupe d'idoles en dédicace mais je n'ai pas pu, j'ai raté la séance. Et malheureusement, ce n'était pas que moi, il n'y avait qu'un infime nombre de personnes qui avait pu voir le groupe en question, à cause du retard monstre du matin. Les autres se sont retrouvés livrés à eux-mêmes. Les pauvres idoles sans réel public... je m'en souviens. Pour ça, on a pu dire "merci" à Japan Expo pour leur belle organisation. Bien sûr, des imprévus ça peut toujours arriver, mais il me semble que ça a quand même duré 1h, ça a fait plaisir à personne, ni aux artistes ni aux gens qui s'étaient déplacés pour les voir. J'espère que ça ne se reproduira pas cette année ( même si je pense pas ) car ça avait fait gueuler pas mal de monde !

    Malgré ça, j'ai pu voir un autre groupe et ça m'a rendu heureuse. Les bons dédicace sont rarement "sold out" rapidement pour ce genre de petits artistes ( car je vais pas voir les guests non plus quoi, la plupart ne m'intéressent pas tant que ça concernant ceux qui se ramènent à JE ). Donc je pense que j'ai mes chances, j'ai vu comment ça se passait, bon, y a plus qu'a. J'espère que les idoles seront à la hauteur de mes espérances, mais je n'en doute pas, une idole, c'est toujours fantastique !

    Bien sûr, je me suis accordé quelques heures pour faire du shopping, si jamais il s'avère que j'ai un peu de money. Ce sera clairement pas la folie cette année je pense du coup mais je pense que j'aurais quelques trucs, et puis si j'arrive à faire des rencontres en salle Sumire, ce sont déjà des cadeaux qui restent gravés dans la mémoire. Je suis très timide mais j'adore participer à ça !

    Je prévois de sortir le plus tard possible, jusqu'à la fermeture, et pas faire comme certaines années où je me suis barrée dans l'après-midi, parce que je sais pas, j'avais la flemme de faire des choses. x) Cette année c'est la mienne donc je vais faire un maximum !!

    * PARENTHESE*

    [Pour le concert des J=J, je sais que des places vont être remises en vente dès demain, mais pour moi ça sera non encore une fois. Je ne peux vraiment pas me permettre des achats ces temps-ci. Puis faut bien dire que l'annonce des nouvelles membres m'a un peu froissé, en fait. x)]

    Je pense que je vais m'habiller d'une manière un peu kawaii pour l'évènement, j'ai déjà composé une tenue, mais à voir si je ne la mettrais qu'en partie ou bien entièrement. Je pense que je vais me boucler les cheveux comme pour les °C-ute et m'arranger un peu.

    Ce que je tiendrais à expliquer à une personne qui n'y est encore jamais allé par contre, c'est qu'on est assez surpris de voir la diversité du public qui se trouve là-bas. Tout le monde ne vient pas pour la même chose, j'ai bien l'impression. Certains sont essentiellement présents pour le jeu vidéo, d'autres pour les mangas... Moi je suis là pour tout. La culture moderne et traditionnelle ( mais aussi pour les petites japonaises hihi ). Mais le public est très jeune je dirais, majoritairement composé d'adolescents, y en a qui sont totalement immatures à JE. Après, je m'en fous, je les connais pas, mais en gros dans cette convention faut faire sa vie et pas s'occuper de tout le monde, y aura toujours des gens que tu sentira bien moins passionné par le Japon que toi ça c'est certain, les kikoos etc. Heureusement, il y a aussi de véritables passionnés. Puis sinon niveau "intrus", t'a les accompagnateurs et compagnie, ceux qui sont venus pour accompagner leur gosse à JE. C'est bien de leur part, c'est juste que tu les sens à l'écart. En 2014, j'en ai croisé à l'endroit où on pouvait manger des pâtisseries au matcha, ils m'ont avoué trouver ça sympa mais assez dépaysant et ils étaient un peu "hors délire". Personnellement, je vais avec l'amie qui m'a accompagné pour le concert des Kyuuto et qui a adoré. Je crois qu'elle est impatiente parce qu'elle apprécie l'univers que je lui ai fait découvrir, donc je sais pas trop si je peux la classer dans la catégo "accompagnateurs", c'est vrai que sans elle je pourrais pas y aller mais elle a de la motivation pour s'amuser là-bas et tout donc à mon avis elle va bien s'intégrer. :D

    Par contre, je jure de ne pas acheter coréen ! En effet, j'aime la Corée, et sa musique, et y aura les stands Taiyou et Musica très sûrement. Mais vu que je vais à Japan Expo... autant acheter ce qui est japonais, surtout que c'est mon vrai amour ce pays. J'aime ces deux magasins puisque j'y suis déjà allée et que j'ai rédigé un article sur eux sur le blog, mais je ne comprends tout simplement pas pourquoi chaque année ils sont présents à la convention qui est censée être pour le Japon. L'amour que j'ai pour la Corée est pas du tout le même que celui que j'ai pour le Japon, il est tellement moins intense, et je délimite très bien ces deux univers, je sais où est ma place. Du coup, le coréen c'est pour le reste de l'année mais pas là-bas.

    Enfin bref, je suis vraiment impatiente, j'espère que tout se passera comme je l'ai prévu. Et j'espère que j'aurais le droit à des japonaises et des japonais qui distribuent de la publicité cette année aussi j'adore repartir avec tout un tas de trucs nippons complètement gratos. x)

    EDIT 01/07/17 - 21h00 : j'ai appris il y a quelques heures à peine qu'on ne sera peut-être pas que 2... mais 4. x) Cela va dépendre de qui va vraiment venir, mais à priori y a des intéressés pour nous rejoindre dans notre aventure. Tout ça reste à confirmer, mais ça serait cool pour moi qu'on soient tous ensemble. Je vous tiens au courant ! ♥


    votre commentaire