• Honne et Tatemae

    Honne et tatemae au Japon

     

    Je suis de retour ici pour vous parler d'un sujet qui m'intéresse assez ( ce qui en soi est en fait plutôt logique, je ne vois pas pourquoi je perdrais mon temps à parler de quelque chose auquel je ne voue aucun intérêt ^^ ). On va faire un peu de psychologie japonaise, et je vais vous présenter le Honne et le Tatemae. Certains d'entre vous ont peut-être déjà entendu parler de ces deux éléments, mais si ce n'est pas le cas, je vous invite à lire ce qui va suivre, car il s'agit d'un principe fondamental dans la culture japonaise. En bref, connaître le Honne et le Tatemae va vous permettre de comprendre davantage les Japonais et leur manière de penser. Car il faut bien le dire, ils ne fonctionnent pas forcément de la même manière que les Français. Il est primordial de connaître le principe du Honne et du Tatemae.

    Tout d'abord, la base : savoir ce que ces deux termes signifient.

    Honne ( 本音 ) : ce que pense profondément un individu, il s'agit de ses opinions personnelles.

    Tatemae ( 建前 ) : l'obligation sociale sous laquelle on va adapter notre pensée à la société.

    On peut donc résumer en disant que le Honne c'est ce qu'on ressent et pense réellement, et le Tatemae c'est ce qu'on laisse penser à travers notre comportement en public. C'est un peu comme une façade, un masque.

     

    Image associée

     

    Je vais vous donner un exemple assez clair, en me référant à moi-même : dans la vie de tous les jours, sans le savoir, je pratiquais le Honne et le Tatemae. J'adoptais une attitude envers les autres en public qui ne ressemblait pas toujours à la personne que j'étais vraiment, et n'osait pas toujours dire ce que je pensais de chacun. Et clairement, c'est toujours un peu le cas aujourd'hui. Il y a des gens sur lesquels je ne pense pas que du bien mais je reste gentille et parle avec eux. Cela peut être perçu comme de la malhonnêteté par beaucoup de personnes, une attitude "faux-cul" comme on dit. Au Japon, il est bon et extrêmement courant d'agir de la sorte. Je n'ai donc personnellement aucune difficulté à comprendre ce concept, qui peut être pas très évident à saisir pour ceux qui pensent qu'il faut être franc H24, et qui possèdent un modèle de pensée purement occidental, je le conçois. 

    La trop grande franchise, c'est mal vu par un Japonais. Vous serez mal vu si vous exposez vos opinions personnelles de A à Z. Au Japon, le groupe, l'ensemble, ça prime sur l'individu. Il ne faut pas adopter un comportement individualiste. Il faudra donc tout faire pour vous intégrer du mieux que possible, pour ne pas qu'on vous mette de côté. Les Japonais détestent entrer en conflit avec les autres ( tiens, moi non plus je n'aime pas ça ! *j'ai dû être japonaise dans une autre vie, je vous jure* ). Ils éviteront le plus possible les sujets sensibles et privilégieront la paix sociale. Pas question de froisser, de gêner ou de déstabiliser son interlocuteur, donc on évite de dire ce qu'on pense si cela est mauvais. Ils auront souvent bien du mal à vous répondre par un simple "non", "non" étant une affirmation négative jugée trop violente. On vous fera comprendre ce "non" d'une manière détournée.

    Le Tatemae, pouvant être pris comme de la pure hypocrisie par les occidentaux, est en fait de la politesse. Si on utilisait le Honne, c'est-à-dire partager ce qu'on pense vraiment sur telle ou telle chose, telle ou telle personne, il y a un risque que cela mène à d'éventuels conflits, d'éventuels désaccords, et ça, on en veut pas. Le Tatemae, ça évite de heurter celui qui ne serait pas d'accord.

    Résultat de recherche d'images pour " honne tatemae"


     

     

    Cette manière de fonctionner fait que les relations entre les gens ne sont pas toujours complètement honnêtes et sincères, et qu'il y a  souvent beaucoup de non-dits.

    Difficile de savoir ce que pense vraiment un Japonais, pour cela il faudra plonger dans sa tête. Car même s'il semble toujours conciliant et souriant, gardez à l'esprit que ça ne l'empêche pas d'avoir un avis négatif, et qu'il ne vous dira et ne vous montrera pas certaines choses car elles seraient trop méchantes. Ce mode de pensée revient à jouer un rôle en permanence quand on est entouré des autres, mais puisque c'est ancré dans leur culture, les Japonais y arrivent très bien. 

    En conclusion, on peut dire qu'au Japon, ce qu'on montre peut parfois être bien différent de ce qu'on pense en fait au plus profond de soi. Une manière de respecter l'individu qu'on a en face de nous. Parce que oui, le principe du respect chez les nippons c'est quand même très important, et on refuse d'embarrasser autrui même si on ne l'apprécie pas particulièrement.


  • Commentaires

    1
    Samedi 16 Décembre 2017 à 19:39

    Chez les japonais le concept est quand même un peu trop extrême à mon goût. Par exemple, tu essais de nouer des liens d'amitié avec un correspondant et au final tu as toujours ça en tête, savoir si c'est vraiment dans les deux sens. :/ 

    Sinon marrante ton intro.^^

      • Dimanche 17 Décembre 2017 à 18:52

        Pas facile d'interagir avec un correspondant japonais, je te l'accorde : aucune de mes correspondances n'a durée ! Je n'ai pas encore trouvé la bonne personne. J'espère qu'un jour, ça arrivera !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :