• Critique jeu #1 : Emily is Away

    Critique jeu #1 : Emily is Away

    Ça y est, je suis enfin en vacances ! Je suis vraiment contente. Et Noël approche. Même si j'ai des devoirs à faire ce week-end, et ça m'énerve assez, parce que je trouve qu'on travaille déjà beaucoup au collège, alors rajouter du travail à la maison ce n'est pas bien. Mais je n'ai pas le choix. Je pense donc alors que je vais tout faire aujourd'hui, comme ça, je serais tranquille. Car je ne veux pas passer mes vacances à faire des devoirs, ça c'est certain.

    Aujourd'hui, je vous propose un nouveau concept, dérivé des critiques clips, il s'agit des critiques jeux ! J'ai téléchargé Steam sur mon ordinateur hier, je vais donc pouvoir jouer à des jeux qu'on ne trouve que sur ce logiciel. Et même s'ils ne sont pas toujours en rapport avec le Japon, sur ce blog on parle de ma vie d'otaku mais aussi du reste, alors je me suis dit que partager ça avec vous, ce serais vraiment cool. Partager mes impressions sur différents jeux, parce que bien que je ne sois pas une grande gameuse ( on va dire que je joue quand j'ai le temps ), j'aime découvrir toujours plus de nouveautés. Et dans ces critiques, il n'y aura pas que les jeux sur Steam. Je vous proposerais plusieurs plateformes. Alors c'est parti !

    Pour cette première critique jeu, j'ai choisi un jeu assez original, qui se nomme Emily is Away. Je l'ai découvert grâce à une vidéo du youtubeur Squeezie et je voulais vraiment l'essayer. Je l'ai testé hier, et je vous dis ce que j'en ai pensé.

     Le cadre : 17/20

    L'environnement de ce jeu est vraiment surprenant. On se retrouve plongé à l'époque 2002-2006, dans une sorte d'application qui nous rappelle MSN. Et tous les bruits sont là pour nous le rappeler. C'est alors comme de la nostalgie qu'on ressent grâce à cela, surtout pour les personnes qui étaient ados à cette époque. C'est vraiment conçu comme une vieille application, notre ordinateur se transforme soudain et on fait un voyage dans le temps. Et l'idée d'MSN ne me déplaît pas.

    L'histoire : 11/20

    Bien que Emily is Away peut paraître vraiment génial au premier abord, il ne l'est pas vraiment. Notre but est de conquérir une fille qu'on aime, par MSN ( si je peux appeler ça comme ça ). Le concept n'est pas mauvais en soi, bien qu'à la base c'est connu, car on revisite vraiment le genre et le fait de mettre ça comme si on discutait réellement avec quelqu'un, c'est vraiment plaisant. Il y a du réalisme dans ce jeu. Mais le truc dont vous vous apercevrez vite, c'est les dialogues. Ils ne conviendront pas à tout le monde, car ils sont d'une banalité assez saoulante pour ceux qui désirent jouer à un jeu développé. On nous propose de discuter avec cette fille, Emily, à travers les années, de 2002 à 2006, mais on tourne vraiment en rond. Ce que je veux dire, c'est qu'il n'y a pas de piquant, de rythme, de nouveautés. Ce jeu ne nous émerveille pas vraiment, quoi. L'idée était franchement bonne, mais je regrette les dialogues entre nous et elle qui auraient franchement pu être plus travaillés.

    Attention spoiler, je vais parler de la fin du jeu donc ne lisez pas la suite si vous avez l'intention d'y jouer. Sinon... allez-y.

    Il fallait que je parle de la fin du jeu. Parce qu'elle est vraiment bizarre. Non seulement, dans le jeu en général on tourne en rond sans jamais vraiment avancer dans la relation, mais en plus, quand le jeu se termine, je peux vous dire qu'on en sort avec un réel sentiment de frustration. Pourquoi ? Parce qu'on n'a pas réussi à sortir avec elle. Et parce que c'est comme si on avait été poussé à dire n'importe quoi. Car il faut savoir que dans ce jeu, pour lui répondre, on a plusieurs possibilités à chaque fois. Là aussi, mais... quand on répond quelque chose, notre personnage efface automatiquement le message qu'on a choisi pour en réécrire un... qui nous fait pas plaisir. C'est-à-dire, DES BANALITES. Ce qui fait que la fin est gâché quoi qu'il arrive, car on pourra jamais lui dire ce qu'on pense d'elle. A ce moment, on a juste envie de se dire qu'on s'est fait royalement arnaquer. Et c'est la vérité, car à la fin on ne nous laisse pas faire ce qu'on veux. Et plus on se rapproche de celle-ci, plus on ne pourra choisir que des réponses comme ça : goodbye, goodbye, goodbye. T'a pas envie de partir, mais t'es obligé, et t'as rien pu faire. C'est cruel en quelque sorte. Et je vous dis que moi, quand j'ai terminé ce jeu, je me suis sentie bizarre et étrange. On nous laisse sur un sentiment de frustration. Et en fin de compte, peut importe ce que vous répondez, la fin est déjà toute tracée pour vous, car dans ce jeu on ne sortira jamais avec elle.

    Autres : 14/20

    Le jeu est en anglais, ce qui est sûrement un mauvais point pour beaucoup, mais moi cela ne m'a pas trop dérangée, j'ai réussie à déchiffrer l'essentiel. Sinon, on a pas beaucoup de fonctionnalités dans le menu, à part quitter, redémarrer, entrer, bref comme un vieil ordinateur, mais sans plus. Ce qui est bien, c'est qu'au fil des années on peut changer son avatar, et également changer la couleur de son écriture et du fond. Ce qui est assez cool. On regrettera quand même l'absence d'un peu plus de choses, car pour le coup c'est assez restreint, et même si c'est fait exprès, on est un peu gêné.

    Conclusion

    Emily is Away est un jeu qui attire, de par son interface originale ( et son concept aussi ). Mais au final, le joueur ne sera jamais satisfait et repartira très frustré. Ce qui dérange beaucoup.

    Comment le tester ?

    Téléchargez Steam : http://store.steampowered.com/about/

    Et téléchargez le jeu Emily is Away : http://store.steampowered.com/app/417860/


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :