•  

    Résultat de recherche d'images pour "yukio mishima la mort en été"

     

    Yukio Mishima est un auteur qui m'a toujours intéressée. Avant même de lire une de ses oeuvres, je me suis sentie très attirée par sa personnalité. J'avais fait quelques recherches sur Internet sur cet homme, et ça m'avait réellement donné envie de lire ce qu'il avait fait. J'éprouvais une sorte de fascination pour lui. Vraiment étrange, étant donné que cela ne m'était encore jamais arrivé. Après tout, je ne savais pas du tout quel était son style d'écriture, si son travail était de qualité. Je n'en avais vraiment aucune idée. Mais je le considérais déjà comme quelqu'un de grand, de talentueux, et d'impressionnant.

    J'ai donc enfin franchi le pas en achetant deux livres, "La mort en été" et "Confession d'un masque". Je n'ai absolument pas été déçue, la lecture a été à la hauteur de mes espérances. Je vais aussi faire un article sur "Confession d'un masque", peut-être, mais tout d'abord, j'ai décidé de vous parler un peu de "La mort en été". Il s'agit d'un recueil de nouvelles, donc c'est pleins de petites histoires différentes, qui n'ont pas forcément de lien entre elles. Il y a 10 nouvelles :

    - La mort en été

    - Les sept ponts

    - Patriotisme

    - Onnagata

    - La perle

    - Dojoji ( qui est en fait une pièce de théâtre )

    - Trois millions de yens

    - Le prêtre du temple Shiga et son amour

    - Les langes

    - Bouteille thermos

     

    La mort en été de Yukio Mishima

     

    Quand on lit un recueil, je crois qu'on a toujours au moins une préférence pour une œuvre par rapport aux autres. Personnellement, ma préférée est sans conteste "Onnagata". Cette nouvelle plonge dans l'univers du théâtre kabuki, et comme son nom l'indique, s'intéresse plus particulièrement à l'onnagata, un type de personnage du théâtre kabuki. Un onnagata, c'est un homme qui va interpréter un rôle féminin. J'ai trouvé que c'était vraiment très intéressant de découvrir ce concept ( que certains appelleront tout simplement se travestir, mais à mes yeux c'est bien plus que cela ). En effet, un onnagata se doit d'adopter l'apparence d'une femme, mais aussi ses manières, sa personnalité, je dirais même presque son âme. Je trouve que c'est très cool. Et une histoire d'amour sera au rendez-vous ! Mishima, à travers cette histoire, fait passer son point de vue à propos de la chose, qu'il trouve très belle. C'est la nouvelle qui m'a laissée la moins indifférente et qui a capté toute mon attention.

    Patriotisme est très intéressante également, même si on est pas dans le même registre. On y découvre notamment le suicide rituel, l'hara-kiri. Violent, c'est vrai, mais tellement bien raconté que ça en devient magnifique. Certains passages sont plutôt troublants et les mots bien choisis. Dans un sens, c'est une certaine œuvre d'art.

    D'ailleurs, quand on commence à lire Yukio Mishima ( son vrai nom était Kimitake Hiraoka ), on se rend compte qu'il entretient une fascination pour la mort, c'est indéniable. C'était une personne peu conventionnelle, à mon sens. Pour faire simple, son style se définit principalement par deux éléments : 

    - Son homosexualité... il s'est marié à une femme durant sa vie, mais seulement pour faire plaisir à sa mère. Ses textes sont très empreints de cette facette de sa personnalité, et concrètement, si on est pas concerné par ce thème d'une manière ou d'une autre dans sa vie, on va vite décrocher, c'est pas un auteur pour tout le monde. Mais du coup, moi, je me sens privilégiée de pouvoir pleinement et assurément apprécier ses travaux. :)

    - Sa fascination pour la mort... il pensait que mourir pour son pays était une bonne chose, et était en admiration sur les jeunes hommes qui mouraient au combat. D'ailleurs, la vie de Mishima s'est terminée en 1970 par un suicide, il s'est donné la mort "en héros" ( avec la technique du hara-kiri, qu'il décrit dans "Patriotisme" ). Sa vision de la beauté était incroyable, et il a mis fin à son existence alors qu'il n'avait que 45 ans, d'une manière spectaculaire. Yukio Mishima est donc vraiment un auteur japonais pas comme les autres, il prônait les valeurs traditionnelles du Japon tout en soutenant fortement le code du samouraï, et est allé jusqu'au bout. Y en a peu, des personnalités qui avaient un courage aussi grand que lui et des valeurs aussi puissantes. Moi, clairement, j'ai un respect infini pour lui.

    C'est peut-être un peu réducteur de le définir avec seulement deux éléments, mais d'une manière générale, c'est ce qui ressort le plus.

    Les autres nouvelles sont bien aussi, même si elles m'auront moins marquée. Il y a plusieurs domaines abordés : les geishas, les hommes d'affaires et leurs épouses, les gens du peuple, les soldats... Un excellent concentré d'un Japon traditionnel. Ce n'est donc pas forcément moderne ( n'oublions pas que Mishima n'a pas vécu à la même époque, même si ok, à bien y réfléchir, ce n'était il n'y a pas si longtemps ) mais franchement, un pur plaisir de découvrir la terre nippone plus ancienne. Le Japon moderne est beau, mais le Japon traditionnel a un charme qu'on ne peut pas nier, c'est un peu la base de toute la culture.

     

    Résultat de recherche d'images pour "yukio mishima la mort en été"

     

    Si vous ne connaissez pas Mishima, je vous conseille de vous y intéresser si vous appréciez lire. D'accord, je n'ai lu que deux livres de lui pour le moment, mais cela m'a largement suffi pour me rendre compte que c'était vraiment une belle découverte. Et qu'il faudrait continuer à lire ce qu'il a fait.

    Le recueil coûte seulement 8 euros sur Amazon, ce qui je trouve est un prix très abordable. Ses livres ne sont en général pas très chers, à part peut-être "La mer de la fertilité" qui s'élève presque à 30 euros. Mais il paraît que ça vaut le coup, donc cela ne fait aucun doute que je laisserai ma money s'évaporer encore une fois, c'est de l'émerveillement pur.


    votre commentaire
  • Résultat de recherche d'images pour "lycéennes japonaises"

     

    Cela faisait longtemps que je voulais sortir un article sur ce sujet, car je le trouve particulièrement intéressant. Est-ce que se lancer dans la correspondance est une bonne idée ? Une question que certains d'entre vous se sont peut-être déjà posé. Dans cet article, j'aimerais y répondre, à ma manière.

    Tout d'abord, qu'est-ce que la correspondance ?

    La correspondance, c'est le fait d'échanger avec une autre personne. Ici, j'aborderais le sujet de la correspondance avec des étrangers.

    Correspondre avec un étranger peut vous être très bénéfique, car...

    - Vous améliorez vos compétences linguistiques ( par exemple, si votre correspondant vient des États-Unis, en lui parlant vous allez probablement apprendre de nouvelles choses et parler mieux anglais ).

    - Vous apprenez à découvrir une autre culture que la vôtre, et ça, c'est quand même très enrichissant et intéressant.

    - On le dit moins, mais la correspondance peut aussi vous permettre de vous faire un ami ! Si le courant passe bien, évidemment. :)

    Parce que concrètement, il faut savoir certaines choses quand on veut se lancer dans la correspondance. De nos jours, il est facile de communiquer avec les autres : avec Internet, on a une certaine ouverture sur le monde entier. Néanmoins, je crois qu'il est plus difficile de garder le contact.

    Il existe différents sites internet et différentes applications pour trouver un correspondant. Et sachez qu'il est rare de tomber du premier coup sur LA bonne personne. Celle avec qui vous allez pouvoir maintenir le contact pour une longue durée et avec qui vous allez échanger beaucoup de choses fascinantes.

    Impossible d'écrire cet article sans parler de mon expérience personnelle. Moi, j'ai eu plusieurs correspondants. Exclusivement japonais, pour le moment. J'ai pu me rendre compte que la correspondance pouvait apporter énormément de choses, mais qu'elle ne pouvait pas forcément durer dans le temps. La plupart des échanges auxquels j'ai participé ont été courts, voire très courts. Beaucoup finissent par ne plus répondre aux messages qu'on leur envoie. C'est évidemment très décevant, mais c'est comme tout, il faut passer à autre chose. Le truc, c'est de ne pas s'attacher trop rapidement à la personne avec qui on parle, parce qu'après c'est un peu dur. Certaines correspondances ont duré un jour, d'autres une semaine, et puis pour les plus longues à l'heure où j'écris ces lignes, un mois. Je vous avouerai qu'il est parfois effrayant de voir à quel point les choses peuvent se terminer très rapidement, mais il y a plusieurs raisons à cela. Manque de temps, manque de feeling... ça peut être beaucoup de choses, et les raisons sont nombreuses pour couper le contact. Aussi, une correspondance avec un étranger n'engage à rien, donc si du jour au lendemain, on veut arrêter, tout s'arrête. C'est quelque chose qui est en réalité très fragile. Évidemment, il est tout à fait possible de tenir plusieurs conversations avec des gens, de se faire, disons, des connaissances, ça, aucun problème. Mais se faire un véritable "contact", c'est autre chose. Il faut impérativement que vous soyez motivé, et l'autre aussi. Des efforts doivent être faits dans les deux sens pour réussir à pourquoi pas construire une amitié. Personnellement, je crois qu'on peut se faire des amis sur Internet : notamment, il y a deux ans, une personne m'a envoyé un message privé par hasard sur Twitter, car je faisais partie de ses followers ( il s'agissait de quelqu'un qui à l'époque, gérait un site sur lequel j'allais souvent ). Aujourd'hui, nous sommes toujours en contact et il se trouve que nous avons eu des conversations qui à mes yeux sont de beaux souvenirs. :) Donc non, je ne suis pas de l'avis de ceux qui pensent qu'avoir des amis sur Internet n'est pas faisable.

    Néanmoins, pour maintenir une correspondance, je crois qu'il est évident qu'il faut qu'entre vous et l'autre personne, il y ait une certaine "alchimie". Un intérêt commun. Vous pouvez faire une correspondance par lettre ( même si c'est de moins en moins utilisé; en effet les réponses sont dans ce cas-là beaucoup plus longues, cela implique de donner votre adresse à un "inconnu" etc ) ou par messagerie instantanée. Moi, j'utilise l'application LINE, qui est une application que tous les japonais ou presque possèdent. Les messages sont rapidement envoyés avec cette application et c'est facile d'utilisation. Après, bien sûr, il se peut que votre correspondant soit particulièrement occupé dans sa vie pour une raison x ou y, et là, il se peut que les réponses mettent du temps à arriver. Mais franchement, ce n'est pas grave. S'il prend une semaine pour vous répondre, mais qu'il s'agit toujours d'un pavé structuré, bien écrit, intéressant, et cohérent, gardez-le ce correspondant.

    Après, à vous de voir quel type de correspondance vous convient le mieux : certains écriront de longs messages, d'autres de petits. Personnellement, j'ai expérimenté les deux types, et je crois que je préfère les correspondants avec qui on a de longs messages, car je remarque que c'est avec eux qu'on peut échanger le plus de choses, et pourquoi pas, aborder des sujets qu'on aurait jamais pensé pouvoir aborder auparavant. Par exemple, en ce moment ( depuis 1 mois), j'ai un correspondant japonais. Nous parlons français et japonais ensemble ( il se trouve qu'il a une très bonne connaissance de la langue française, résidant en France pour le moment ). Nos messages sont longs, mais clairement pas sans intérêt. C'est la première fois que je peux parler avec un japonais de certains sujets que je ne pourrais même pas aborder avec certains amis français. Étonnant mais vrai. Bien sûr, je crois que ça ne court pas les rues en vérité, car de mon expérience, c'est rare de tomber sur des personnes comme lui. Mais ne désespérez pas dans vos recherches si vous n'arrivez pas à trouver un bon correspondant pour le moment.

    Après, soyons clairs, il n'y a pas qu'avec les japonais que la correspondance peut être difficile : une amie française de longue date m'a avoué que par exemple, chez les anglais, c'était pareil. Elle a voulu correspondre avec des anglais, mais elle est tombée la plupart du temps sur des gens avec qui la communication s'est révélée peu intéressante et enrichissante.

    Il y a tous types de correspondants japonais : jeunes ou âgés, hommes ou femmes, habitant en France ou au Japon, à vous de choisir suivant ce que vous préférez. Personnellement, j'en ai eu qui habitaient au Japon, et puis d'autres en France comme actuellement. J'ai correspondu avec des filles, mais incontestablement et bizarrement, c'est avec les garçons que j'ai réellement pu être satisfaite. Je remarque qu'ils sont moins timides, et plus ouverts à la discussion et au partage.

    Bien sûr, la correspondance, ce n'est pas sans danger, puisque cela implique de discuter avec une personne dont on ne connaît que peu de choses ( en tout cas, au départ, parce qu'après, le but, c'est aussi de connaître celui qui se cache derrière l'écran ). Néanmoins, il suffit d'un peu de vigilance et de bon sens pour que tout se passe bien. J'ai très souvent correspondu avec des personnes plus âgées que moi, étant donné que je suis mature et que je ne recherche de toute façon pas nécessairement quelqu'un qui a mon âge, et il ne m'est jamais rien arrivé. Une personne mal-intentionnée, ça se repère rapidement, donc pas de quoi s'inquiéter. Au pire vous tomberez sur quelqu'un de chelou, mais au moins vous aurez essayé de vous lancer, et rien ne vous empêche de chercher quelqu'un d'autre par la suite, car franchement, les correspondants bizarres, je pense qu'ils ne sont qu'en petit nombre.

    Aussi, j'aimerais ajouter que la correspondance peut être un bon moyen de trouver l'amour. Il y a des gens qui ne recherchent que ça ( et généralement, ils l'indiquent ). Si vous avez toujours rêvé d'avoir un petit ami ou une petite amie japonaise, c'est l'occasion de tenter. :)

    Je vous conseille le site FR-JP Multilingual Network, à priori une référence dans le domaine des échanges entre français et japonais. J'ai utilisé majoritairement ce site, et j'ai fait de bonnes rencontres.

    Donc pour répondre à la question initiale, je crois que OUI, c'est une bonne chose. On en ressort grandi, parce qu'on a appris de nouvelles choses, et que c'est aussi et avant tout une expérience humaine. Mais pour tomber sur quelqu'un avec qui il y aura un très bon feeling, ce n'est pas forcément simple. La correspondance, c'est un peu la loterie... :) 

    Si vous avez ou avez eu des correspondants, n'hésitez pas à me faire de vos expérience dans les commentaires. Je serais heureuse de pouvoir vous lire. ♥
     


    5 commentaires
  • Résultat de recherche d'images pour "everything sucks!"

     

    Je reviens enfin sur le blog, après une certaine période d'absence.

    Dans cet article, je vais vous parler d'une toute nouvelle série qui vient de sortir, et que j'ai déjà visionné ( du moins, la saison 1, car pour l'instant il n'y a que celle-là ). Parce que oui, hier, j'ai passé ma journée à regarder cette réalisation signé Netflix. Il s'agit d'"Everything Sucks!". Je dois dire que j'ai passé un bon moment de divertissement. Ce n'est clairement pas la série du siècle, en tout cas à mes yeux, mais globalement, j'ai trouvé que c'était sympa et certains points du scénario sont particulièrement cools. D'ailleurs, je pense que je vais désormais attendre les saisons suivantes car j'ai l'intention de suivre le déroulement de l'histoire.

    De quoi ça parle ? En gros, pour faire simple, "Everything Sucks!" est une série où on suit un peu les aventures d'une bande de lycéens dans les années 90. On découvre leurs vies, leurs personnalités. Différents thèmes sont abordés : l'amitié, l'amour et tout ce qui s'y rattache.

     

    Résultat de recherche d'images pour "everything sucks!"

     

    Les personnages principaux sont Kate Messner et Luke O'Neil, de mon point de vue. Luke va notamment tomber amoureux de Kate, mais va découvrir que l'intérêt qu'il lui porte n'est pas réciproque ( on en vient alors au sujet de la friendzone ! :( ). Celle-ci se sent en effet, plus attirée par les filles que par les garçons. Une histoire un peu complexe, où les sentiments seront confus et s'entremêleront. L'adolescence est présentée comme une période où tout ne se déroule pas toujours comme on le voudrait, et où on est parfois confronté à des obstacles, à des murs, qui nous empêchent d'avancer de la manière qu'on souhaiterait vraiment.

    Je tiens à préciser que certains personnages, comme par exemple celui d'Emaline, prendront, au fil des épisodes, un chemin différent de celui qu'on s'imaginait initialement. Quelques surprises en perspective, et des scènes auxquelles on ne s'attendait pas !

    Résultat de recherche d'images pour "everything sucks!"

     

    La série joue sur plusieurs tableaux : tantôt elle est drôle, remplie de phrases qui font sourire et de personnages qui aiment paraître débiles, tantôt elle est triste. Enfin, c'est pas exactement triste, mais je dirais qu'elle verse à certains instants dans un côté sérieux. On y découvre les problématiques auxquelles on peut être confronté lorsqu'on est adolescent, et les souffrances qu'endurent certaines personnes. Il ne s'agit donc pas d'un ensemble qui aurait un univers unique. Tout est un peu mélangé, on a affaire à plusieurs sentiments, plusieurs émotions différentes. C'est aussi ça ce qui fait que la série n'est pas sans intérêt : souvent, derrière les moments qui pourraient paraître légers et légèrement stupides, on retrouve des réflexions et des instants un peu plus chargés en terme de sens. J'ai trouvé ça tout de même intéressant, et je pense que c'est en grande partie pour cela que j'ai accroché à la série. On va dire qu'à mon sens, un bon équilibre a été trouvé : c'est agréable parce que pas déprimant, mais c'est aussi intéressant car ça ne fait pas que de "déconner".

    La saison 1 se termine d'ailleurs sur une note assez compliquée : la fin laisse présager d'éventuels problèmes, alors que tout semblait plutôt bien s'achever. On ne peut pas vraiment parler d'une sitcom où tout est joyeux et où il n'y a aucun soucis.

    Néanmoins, le point négatif est qu'on ne découvre pas beaucoup d'éléments sur les années 90. Les décors sont adaptés à l'époque, bien évidemment, avec d'ailleurs quelques détails plaisants ( dans le dernier épisode, présence des gobelets américains au design très, très caractéristique des 90's, j'ai reconnu direct ) : Résultat de recherche d'images pour "plastic cup 90s" mais on a l'impression que cela a été pris comme un prétexte pour juste construire l'environnement, le cadre. On peine à se retrouver plongé complétement dans la période, ce qui est dommage. J'espère qu'il y aura davantage d'efforts fournis pour la prochaine saison, avec un approfondissement de l'époque des 90's.

    Everything Sucks! pourrait, si ça fonctionne bien ( car je pense qu'on ne peut pas encore voir si le succès est présent ), être une série "tremplin" pour la plupart des acteurs qui y figurent. En effet, les acteurs sont dans l'ensemble inconnus du grand public ( mais, petit coup de cœur pour Jahi Winston qui joue le rôle de Luke, c'est un petit vraiment attachant et qui à mon avis, a de grandes capacités par rapport aux autres ). Pour exemple, "Stranger Things" est une série qui a eu énormément de succès, et les acteurs, depuis le phénomène, sont devenus davantage populaires ( mais personnellement, je n'ai pas regardé cette réalisation ). Il s'agit alors peut-être d'un bon moyen pour faire décoller la carrière de certains, mais reste à voir si le public sera réellement au rendez-vous.

    Image associée

     

    En conclusion, c'est une série que je vous conseille de regarder si vous n'avez rien à regarder ces temps-ci et que vous voulez vous occuper. Les épisodes se dévorent d'une facilité déconcertante, il n'y a aucune longueur. Le visionnage est sympathique et personnellement, m'a détendu. A la fin, vous serez peut-être surpris de rester sur votre faim, de vouloir en voir plus. Il faut dire qu'en réalité, Everything Sucks! a un petit côté addictif contre lequel on ne peut pas lutter. :)


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique